Nos productions

pitaya

PRODUCTION DE MANGUES

L’exploitation compte 7 hectares de mangues en production.

Deux variétés sont plantées :

• Cogshall : 825 pieds

• José : 360 pieds

Soit une densité moyenne de 169 pieds / ha (référence locale / 280 pieds / ha).

Cette faible densité par hectare, inférieure à 40 % de la référence locale s’explique par :

• Une configuration géographique très défavorable et des parcelles étroites et escarpées (plantation des vergers en terrasses)

• des zones sans sol (présence de basalte en surface)

PRODUCTION DE PITAHAYAS

L’exploitation compte 1,10 ha de pitahayas. Trois variétés sont plantées : rouges, blancs et hybrides. Les premières floraisons démarrent début novembre et se terminent fin avril.

PRODUCTION D’ANANAS

La récolte de la plantation réalisée en octobre 2010 s’est achevé en janvier 2012.

Cette plantation a été réalisée dans le cadre des expérimentations liées au projet ECOFRUT : « Substitution d’une fertilisation minérale par une fertilisation organique ; « Paillage des passe-pieds ». Les résultats obtenus sont satisfaisants compte tenu des sols de l’exploitation

Les ananas ont été commercialisés auprès du groupement AVO.

La commercialisation des mangues, pitahayas, ananas

La commercialisation des mangues, pitahayas, ananas et fruits de la passion s’effectue auprès de l’Association des Vergers de l’Ouest qui les revend auprès des grandes surfaces de l’île.

Nous continuons d’écouler une part de la production de pitahayas avec quelques transformateurs et bazardiers. Ces derniers permettent notamment d’écouler les écarts de tri.

Enfin, une partie de la production est commercialisée en vente directe sur l’EPLEFPA de Saint-Paul, notamment auprès du personnel, des apprenants et des parents d’élèves. Ce type de commercialisation permet à l’exploitation de communiquer sur ses activités et la qualité de ses produits. Il constitue une vitrine pour l’exploitation et l’EPLEFPA.

PRODUCTION DE BANANES

La surface en bananes représente désormais une surface de 1 ha sur l’exploitation, une parcelle plantée en août 2008 (0,50 ha) et la seconde en février 2010 (0,50 ha).

Les résultats obtenus sur la production de bananes sont en baisse pour les raisons suivantes :

• Première plantation (août 2005) moins productive

• Prix de vente inférieur

• En conversion AB (baisse du niveau d’intensification)

• Pertes importantes liées aux difficultés de commercialisation

La commercialisation s’effectue actuellement auprès de la société « Naturel d’Alizée » basée à St-Louis. Une surproduction en bananes à La Réunion sur la période de décembre 2011 à mars 2012 n’a pas permis d’écouler la totalité de notre production entraînant des pertes importantes.

Afin de ne plus dépendre de ce client, nous allons installer une mûrisserie sur l’exploitation par l’aménagement des deux chambres froides positives existantes. Celle-ci permettra également de valoriser notre production (certifiée en AB dès 2013) par le groupement AVO.